Redonner à ses parents : amour et courage

Redonner à ses parents : amour et courage

REDONNER À SES PARENTS : AMOUR ET COURAGE
Par Florence Lavallée

Lyne est une personne avec le cœur sur la main et l’esprit de famille est certainement inscrit dans son ADN. Sa sœur, son frère et elle se relaient pour apporter du soutien, du réconfort et des petites doses de bonheur et de joie à leurs deux parents. Leur père est présentement en perte d’autonomie, notamment par rapport à sa vision, alors que leur mère doit composer avec la maladie d’Alzheimer au quotidien. L’histoire de Lyne et de ses parents en est une d’amour et de courage.  D’abord l’amour, parce qu’être proche aidante représente un tel don de soi qu’il est seulement possible lorsqu’il y a beaucoup d’amour. Le courage, ensuite, parce qu’être aidante veut aussi dire parfois passer pour l’ingrate. C’est prendre des décisions qui ne feront pas toujours le bonheur du proche, mais qui sont nécessaires pour sa santé et son bien-être. Par exemple, Lyne a dû annoncer à son père qu’il ne pouvait plus conduire en raison de ses problèmes de vision. Lorsqu’on lui demande ce qui la motive à aider ses parents comme elle le fait, la réponse lui est évidente : « C’est la famille, on s’est toujours aidé entre nous. Ça va de soi ». Elle enchaîne en racontant qu’être proche aidante demande beaucoup de temps et d’écoute, mais qu’au-delà de cela, être présente pour ceux que l’on aime n’a pas de prix. « Il faut être optimiste, il faut être présent, il faut écouter, il faut savoir trouver ce qui pourrait procurer de la joie à notre proche. On a beaucoup à recevoir des gens à qui l’on apporte du réconfort. Je trouve cela très enrichissant. » Lyne se dit prête à tout pour rendre la vie de ses parents un peu plus facile.

Avant d’être hébergée, la mère de Lyne participait aux activités de la halte-répit* offerte par la Maison de la Famille des Maskoutains (MFM). « On aimait ça la voir quand on arrivait [à la MFM]. On se cachait et on la regardait; on l’entendait rire avec son ami de la halte-répit. Voir maman rire et sourire, c’était de toute beauté. Le climat à la maison était rendu moins jovial parce que mon père était en perte d’autonomie et ça le rendait moins heureux. Quand ma mère venait à la MFM, elle retrouvait son bonheur, sa joie de vivre. »

*La halte-répit est offerte gratuitement tous les lundis entre 13 h et 16 h 30 dans les locaux de la MFM. Il s’agit d’une occasion pour un aidant d’avoir un peu de répit alors que leur proche participe à des activités divertissantes dans un cadre sécuritaire. N’hésitez pas à vous adresser à un membre de l’équipe de la MFM pour en apprendre davantage!

 

 

Publié le
Posted in Témoignages